L’oeil gourmand: Bogotá (🇫🇷)

Il était grand temps pour moi de vous partager quelques moments de bonheur culinaire à Bogotá. En tant qu’expatriée et fan de la nourriture, mon devoir est de vous faire découvrir des plats traditionnels de ma ville d’accueil, ainsi que d’autres un peu plus originaux. ¡Provecho!

Avant tout, laissez-moi vous montrer quelques photos (tirées d’internet) des plats les plus traditionnels de Bogotá.

  • Tout d’abord, il y a le « chocolate santafereño », que les habitants de la capitale boivent quelque soit l’heure de la journée. La tasse de chocolat chaud vient accompagnée d’un pan de yuca, un petit pain, ainsi que de fromage en tranche et d’un petit pot de confiture. Selon la tradition, il faut tremper le fromage dans le chocolat pour qu’il fonde et que la boisson soit encore meilleure.
  • Sur la deuxième image on peut observer un plat typique de la région andine: une « picada » . L’assiette se partage souvent entre plusieurs personnes. En effet, étant donné que chaque ingrédient qui le compose est assez lourd à digérer, je vous laisse imaginer l’état de votre estomac après en avoir ingurgité la totalité. Vous trouverez dans l’assiette des pommes de terre « criollas » (de petite taille et frites avec la peau), du « chorizo » (saussisse colombienne, complètement différente du chorizo espagnol), côtes de porc, plantain grillé, boeuf, ailes de poulet, « morcilla » (une sorte de boudin noir élaboré à partir de riz, oignon, ail, gras de porc, le tout mélangé à du sang de porc). Bonne dégustation… (personnellement, on m’a prévenue après en avoir goûté pour la première fois).
  • L’« ajiaco »   est probablement LE plat bogotanais (et andin) par excellence. Il s’agit en fait d’une soupe de pommes de terre. Elle est mélangée à des morceaux de poulet, un épi de maïs et des herbes aromatiques (guasca). On la sert généralement avec des crêpes, de l’avocat, un pot de crème et un peu de riz (comme toujours dans la cuisine colombienne, vous allez vite vous en rendre compte).
  • Enfin vient la « chicha » . Ne vous méprenez pas! Il ne s’agit certainement pas de la même chicha qui se fume et que l’on connaît en France (encore une fois, personnellement, je ne l’avais absolument pas compris au début). Ici, la chicha est une boisson andine préparée à base de maïs fermenté, de cacahouète, de manioc. Selon le temps de fermentation, le niveau d’alcool est plus ou moins élevé. Le meilleur endroit pour en déguster une est dans le Chorro de Quevedo, le quartier le plus ancien de Bogotá. Elle peut être « nature », ou au goût de maracuyà, pêche, fruit de la passion… À ajouter sur votre to-do list!

Maintenant, retrouvez ci-dessous 5 restaurants à ne -surtout pas rater si vous décidez de venir découvrir la capitale colombienne.

1. Hornitos : Calle 19 #2a – 10 (local 203), barrio La Candelaria

Prix: €€ (abordable). Un plat coûte entre 4 et 8 euros, un dessert entre 2 et 5 euros, une boisson entre 2 et 4 euros.

  • « Tostadas francesas » accompagnées d’un cappuccino
  • « Desayuno gringo » accompagné d’un jus de mangue
  • Un morceau du gâteau « Brazo de reina »
  • Une « ensalada italiana » et un « sandwich tocineta pesto »
  • Des petits pains

2. El Gato Grís : Calle 12b #1a, barrio La Candelaria

Prix: € (très bas). Un menu du jour coûte 4 euros, avec plat, dessert et boisson compris.

  • Une entrée (petites « arepas ») accompagnées d’une « limonada hierbabuena »
  • Des spaghettis au pesto avec des morceaux de poulet
  • Une côte de porc servie avec une salade de légumes
  • Un dessert (mousse au chocolat)

3. Crêpes and Waffles (n’importe quel local):

Prix: €€€ (élevé). Une crêpe salée vaut environ 9 euros, un dessert 5 euros et une boisson 4 euros.

  • Une pita et la « ensalada napolitana »
  • La gaufre « Nutella-banano »
  • La crêpe « Mexicana »
  • La crêpe « Fresas »
  • La crêpe « Baby doll »
  • La gaufre « Arequipe »

4. Empanadas La Regional (cualquier restaurante):

Prix: €. Une empanada vaut moins d’1 euro.

  • « Empanadas » accompagnées d’une « limonada » et de sauces (pico de gallo, ají)

Puerto Arepa : Carrera 1 #21-10, barrio La Candelaria

Prix: €. Un pastel de yuca vaut 80 centimes.

  • Un « pastel de yuca » : un mélange de bÅ“uf, Å“uf, riz et petit pois regroupé dans une pâte frite

5. Juan Valdez (n’importe quel local):

Prix: €€. Une malteada de café vaut 4 euros, un cappuccino 2 euros.

  • « Chocolate caliente » , « cappuccino » accompagnés d’un biscuit et d’un « pan de yuca »
  • Une « malteada de café »

El Corral (n’importe quel local):

Prix: €€€. Une malteada vaut 5 euros.

  • Une « malteada de maracuyá »  (les milk-shakes sont excellents)

Pastelería Florida : Carrera 7 #21-46, barrio La Candelaria

Prix: €€. Une part de gâteau vaut 5 euros, une coupe de glace 4 euros.

  • Douceurs servies avec un « café santafereño », un « tinto » (café simple) auquel on peut   ajouter des arômes divers (gingembre, panela…)

Marina

Crédits photographiques: @diana.cribeiro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s