L’oeil gourmand: Medellín (🇫🇷)

À la suite de l’article à propos de mes meilleures adresses gastronomiques à Bogotá, j’ai décidé de continuer la série et de vous présenter quelques plats à tester dans la ville du printemps éternel: la très célèbre Medellín. Oubliez donc les clichés, sa sombre réputation due au contexte des années 1990, laissez-vous charmer par le récit que je vous en fais aujourd’hui.

Pour reprendre la même structure que précédemment, il s’agit premièrement d’expliquer la tradition gastronomique de la seconde ville colombienne.

  • Le premier plat qui vient à l’esprit de tout colombien lorsqu’on évoque le département dans lequel se trouve Medellín, Antioquia, est probablement la « bandeja paisa » (paisa étant l’adjectif décrivant les habitants d’Antioquia). Je l’avais déjà mentionné précédemment, et de fait, elle a presque atteint le grade de plat national en Colombie. On peut en trouver dans tous les restaurants du pays, mais les meilleures restent celles d’Antioquia. Traditionnellement, elle est composée de flageolets, de riz blanc, de viande grillée, « chicharrón » (gras de porc grillée), saucisse, plantain grillé, oeuf au plat, avocat et une arepa antioqueña. Même si la recette est souvent modifiée, l’assiette compte toujours environ quinze aliments.

 

  • En ce qui concerne les soupes/bouillons (première photo tirée d’internet), Antioquia est connu comme étant le département qui en possède la plus grande variété. Je vous présente ici les deux soupes typiques de la région. Tout d’abord, il y a le « mondongo » fait de tripes de boeuf, poivrons, oignons, carottes, chou, céleri, tomates, coriandre, ail… Il se mange comme plat principal, accompagné d’une portion de riz, d’avocat et de plantain cuit (comme toujours dans un repas colombien, je vous l’admets). Mais il peut aussi se déguster en entrée, puisque les colombiens mangent des soupes quelque soit le climat et le repas. D’autre part, il existe aussi le « sancocho ». Semblable à la soupe de mondongo, il s’agit en fait du nom de cette sorte de soupes, qui existent dans tout le pays et dont la recette change parfois entre les régions. En Antioquia, les sancocho de boeuf, de porc ou le « triple viande » (boeuf, porc, poulet) sont les plus consommés.
  • L’« arepa » (deuxième photo tirée d’internet) est une sorte de galette de maïs, blanche ou jaune. On peut la garnir selon nos goûts, avec de la viande, des oeufs, du fromage frais, des légumes… Les colombiens en mangent autant en entrée d’un repas qu’en encas pendant la journée.
  • Enfin, il ne faut pas oublier le « hogao ». Comme on peut le voir sur la troisième photo (tirée d’internet), il s’agit d’un assaisonnement qui accompagne les repas antionqueñas. Cette sauce salée à base de tomate et d’oignon donne plus de goût aux patacones (galettes de plantain sucrées ou salées).

Maintenant, retrouvez ci-dessous 5 restaurants à ne -surtout pas rater si vous décidez de venir visiter la ville du printemps éternel.

1. Cremas Doña Alba, dans la Comuna 13:

Prix: € (très bas).

Le propriétaire et sa mère ont ouvert ce petit local pour vendre des souvenirs de la ville. Peu à peu, ils se sont faits connaître par les excellentes glaces qu’a pris l’habitude de fabriquer la mère. Au début, ils arrivaient difficilement à arrondir leurs fins de mois, mais aujourd’hui, la publicité qui a été faite aux glaces rafraîchissantes leur permet de se faire du profit aisément.

L’histoire d’une belle entreprise dont le fruit se propage maintenant de bouche à oreille dans la métropole. Les meilleures glaces sont celles à la mangue (comme on peut le voir sur la photo, elles contiennent des petits bouts de pulpe).

2. El Toucan Café: Calle 10 #41-32, barrio El Poblado

Prix: €€ (abordable)

Cet endroit sympathique et à la mode propose des petit-déjeuners et des encas abordables –frappuccinos, milkshakes, toutes sortes de cafés (oui, c’est la Colombie!), mais aussi croissants sucrés et salés, muffins...

Nous nous y sommes rendues puisque c’est dans ce café que l’on peut réserver le tour « Comuna 13 Graffiti Tour », une visite organisée par un local du quartier et qui dure environ 4h.

Je n’ai malheureusement pas de photo de mon petit-déjeuner là-bas, alors pour vous donner une rapide idée, je vous laisse le lien du site internet du café: https://www.toucancafe.co/es/

3. Botanika Lounge: Calle 9a #37-03, barrio El Poblado

Prix: €€€ (élevé). Un plat coûte entre 10 et 12 euros et un dessert environ 5 euros.

Personnellement, je n’ai pas eu l’occasion de tester ce restaurant, mais mon amie Diana me l’a fortement conseillé, alors je vous en parle aujourd’hui.

Il s’agit d’un restaurant un peu plus « fancy » dans lequel vous pourrez trouver toutes sortes de plats occidentaux. Par « occidentaux », je veux dire des hamburgers, un assiette de kebab revisité, du saumon, accompagné de son riz et ses champignons (comme sur la première photo), des lasagnes végétariennes, du poulet croustillant

En ce qui concerne les desserts, la présentation des plats sont dignes des plus grands restaurants gastronomiques. Vous pourrez choisir de goûter de la crème brûlée ou encore le fameux « Tierra prohibida », un fondant au chocolat servi avec de la glace à la vanille et des fruits.

4 et 5. « Las cantinas colombianas »:

Si vous souhaitez goûter une boisson typique de Medellín, je vous conseille de vous rendre à la Comuna 13 et de demander votre chemin jusqu’au café qui vend des « limonades de café » (première photo). Le concept est surprenant, mais délicieux et rafraîchissant après avoir passé toute la journée à visiter le centre-ville sous le soleil ardent, par exemple. Vous pourrez aussi, bien sûr, commander un repas sur place.

Dans ce dernier point, je ne vous conseille aucun restaurant en particulier, mais je vous encourage plutôt à ne pas rechercher de la nourriture type « européenne » si vous décidez de venir découvrir la Colombie. En effet, comme on peut le voir sur la deuxième photo, les « almuerzos del día » sont très courants ici. Dans le prix -d’environ 3/4 euros- viennent toujours compris plat, boisson et soupe. Il est intéressant de voir comme certains ingrédients évoluent d’une région à l’autre, mais dans l’ensemble la préparation reste souvent similaire. Ainsi, à Medellín, dans chaque « cantina », vous pourrez goûter les repas antioqueñas et une petite version de sancocho en guise d’entrée.

 

En espérant ne pas vous avoir trop donné l’eau à la bouche,

Marina

Crédits photographiques: @diana.cribeiro

Un commentaire sur “L’oeil gourmand: Medellín (🇫🇷)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s